Sélectionner une page

Le terme « défimlés » désigne les défilés digitaux organisés par les maisons de haute couture. Il peut s’agir d’un événement virtuel à part entière ou d’une retranscription en direct sur Internet (via les réseaux sociaux généralement). La crise sanitaire de la Covid-19 est venue mettre un coup d’accélérateur à la digitalisation de la mode et du luxe et les « défimlés » se sont multipliés : en quoi consistent-ils et sont-ils l’avenir du secteur ?

En quoi consistent les défilés digitaux ?

 

Les défilés digitaux sont l’aboutissement d’années de recherches et d’expériences de la part des professionnels de la mode et du luxe. Nés avec Chanel, ils se sont développés à l’occasion de la tendance des « méga-shows », un style de défilé prépondérant ces dernières années dans le domaine. Les sorties des colletions des maisons de mode faisaient l’objet de mises en scène aux proportions colossales : structures éphémères, défilés croisières, collaborations avec les artistes… Les collections étaient moins au cœur de l’événement que le show lui-même.

 

Ces « méga-shows » ont eu un franc succès et se sont propagés en ligne. De nombreux adeptes ont commencé à suivre les défilés sur les réseaux sociaux, via les comptes des influenceurs notamment. La pandémie mondiale de la Covid-19 a empêché les Fashion Week d’avoir lieu, peu de maisons ont ainsi pu défiler en direct. Le concept d’événement aux dimensions spectaculaires s’est alors déplacé dans le digital : pour la première fois, les outils du numérique ont été intégrés à la manifestation dès sa conception.

 

Auparavant, les défilés digitaux consistaient simplement à filmer un événement pensé pour être produit devant un public. Aujourd’hui, les outils du numérique font partie intégrante de l’élaboration d’un défilé de mode.

 

Défilés digitaux : l’avenir du secteur ?

 

Actuellement, les professionnels de la mode proposent des Fashion Week hybrides qui comportent à la fois des défilés en présentiels et des shows en virtuel. Ces défilés digitaux ont l’avantage de diminuer le nombre de personnes présentes, et ainsi d’éviter la propagation du virus de la Covid-19. Ils ouvrent aussi la sphère des défilés de luxe à un public qui en était jusqu’ici privé.

 

Les experts du secteur de la mode et du luxe parlent déjà de « phygital » pour caractériser ce nouveau fonctionnement. De nombreuses maisons ont toutefois fait part de leur souhait de revenir à un format plus classique, tandis que d’autres ont opté pour l’investissement massif dans le digital.

 

Les défilés digitaux ont le vent en poupe et leur réalisation demande que les maisons de mode s’entourent de professionnels formés à la fois aux nouvelles technologies et aux codes de la mode et du luxe. C’est ce que propose l’école Mod’Art avec des formations qui intègrent les enseignements des nouvelles technologies appliqués aux dynamiques des secteurs mode et luxe.

 

Reflétant parfaitement l’univers de la mode et du luxe, ces défilés digitaux font preuve d’un très haut niveau de production et d’une qualité technique hors du commun. Même s’il est dématérialisé, l’événement continue d’être puissant et de développer rêverie et admiration chez le public.